Cette sombre période de l'été commence donc pour moi sous des auspices peu favorables avec cette douleur dentaire qui a motivé antibiotiques, antidouleur et bains de bouche; le pronostic semble peu favorable lui aussi: perspective d une perte de la dent pourtant couronnée déjà. Voilà de quoi m'occuper alors que cette saison est triste a priori puisque je n ai rien à faire...que des corvées.
Partir? Pourquoi pas? mais de partout on réclame de l'argent; l Etat triomphaliste en veut tout particulièrement aux classes dites "moyennes" qu'il souhaite anéantir.
Il se trouve qu une amie aux abois supportant très mal l oisiveté forcée m avait donné rendez-vous au coeur du quartier latin pour assister à une conférence sur Alexandre Dumas dans un grand amphithéatre de la Fac de Médecine. Spectacle étrange que celui de cette vieille dame s adressant à de vieilles personnes des deux sexes avec une prédominance de femmes (elles sont plus fortes que les hommes, on ne peut le nier). Spectacle étrange qui en dit long sur le vieillissement accéléré des sociétés européennes...
A l heure où le sang neuf de l émigration africaine est violemment rejeté: la vérité est impossible (cf le Réel de Lacan)

Au delà de la politique, on retrouve au plan collectif ce que l on ressent au plan individuel, j en témoigne: la peur de vieillir. Ces jeunes gens qui meurent aux portes de l Eldorado (?) incarnent de manière dramatique cette chose que l on ne saurait voir, ne serai-ce que par contraste: un continent qui a fait l Hiqtoire se trouve relégué aux marges de cette Histoire par ceux là mêmes qui pendant de siècles avaient été réduits au rang de figurants.

Demain est un autre jour mais qui peut résister à ce dynamisme qui vient du sud?