La vie a pu être définie comme une suite de deuils, de ruptures, de séparations ou plus banalement d' au revoir ou d'adieux...
Triste constat oui mais il faut bien l'accepter, s'y résigner; l'endroit de cet envers plus ou moins douloureux, la possibilité de nouvelles rencontres, la perspective de retrouver d'autres êtres, de créer d'autres liens; cependant, l'attachement conçu à l'endroit des êtres perdus (pour toujours?), fortement ébranlé, déstabilise, peine, fragilise au moins un temps...
Ainsi hier ce fut la dernière séance d'un groupe psy duquel j'étais partie prenante depuis des années...Matin déprimant pour moi; chez les autres membres du groupe, on s'efforçait de faire un bilan avec ses ombres et ses lumières et de dessiner des perspectives...
Quant à moi, encore secoué, je crois volontiers que l'analyse se poursuit d'elle-même et j'ose espérer que je trouverai des substitutions; ainsi, avant la fin annoncée de ce groupe, je me suis mis à la peinture et à l'écriture de ce blog...
Bien entendu, rien ni personne ne remplace rien ni personne mais le même s'allie à l'autre dans de neuves combinaisons...