Hier 14 juillet; le défilé ne me dit plus rien; décidément bien de mes goûts et de mes interêts disparaissent. Jusqu'à l'an dernier je n aurais manqué à aucun prix le spectacle; mais cette année, non; je n'aime pas l'équipe dirigeante, j'ai appris que ledit défilé serait plus "pauvre" et des soucis multiples me rendent indisponible pour ce qui me parait à présent dérisoire...
En revanche je me suis replongé avec délice dans la lecture de l'autobiographie de Julien Green: années d'université au sud des états-unis, jeunesse, longs et douloureux débats intérieurs autour de l'appel de la chair en butte à la morale...
En lisant Green, j'ai l'impression de parler avec un ami sincère, doué, ouvert, parlant dans une langue claire, sobre, classique pour dire vite...

Je recherche, avec la difficulté que l'on sait une compagnie de bon aloi; faute de compagnie réelle, un grand écrivain sensible, marqué par un passé qui ne passe pas, fidèle à lui-même et surtout constamment disponible...que demander d'autre?