Choses vues entendues sues

11 décembre 2018

On nous prend pour des c...!

Le fameux discours tant attendu est enfin venu et les réactions des fameux gilets et du reste de la population sont mitigées; toujours ces numéros de prestidigitateur; on vous donne d un côté ce qu on vous reprend de l autre; mais on ne touche pas aux riches; autrement dit le logiciel macronien reste opérationnel.

A titre perrsonnel si je gagne quelque chose alors que j ai déjà été plumé, c est un sac de bonbons en gros. 

Cela étant, reconnaissons que Macron a reculé ne serait-ce que dans la forme en faisant un très discret mea culpa; après tout le Général de Gaulle dont à peu près toute la France se réclame lui aussi a accpeté un recul; il n y a pas de honte à cela; errare humanum est.

La situation économique du pays est catastrophique maintenant, encore plus qu avant, suite aux dégâts considérables des samedis insurrectionnels; je crois que bien des petits patrons devront mettre la clé sous le paillasson et des employés seront licenciés; Bruxelles devra avaler des mesures contraires aux contraintes de l UE chère au VRP...

A titre personnel ma situation s est dégradée à un double titre, suite aux mesures vexatoires anti-retraités même si on nous promet monts et merveilles (voir supra) et suite à une forte baisse de ma petite activité si importante pour un moral en berne: "rentrée" tardive, moins d élèves (j en ai deux ou trois et encore!), impayés, annulations en série de dernière minute

Jje reconnais que ce mouvement des gilets jaunes a fait remonter des profondeurs tout une population qui souffre de l est à l ouest, du nord au sud (stupéfaction et tristesse de voir la très bourgeosie ville de Bordeaux en proie à la dévastation). Toutes ces personnes que je découvre avec stupeur ont une vie de m...; pas d argent pour payer un petit cadeau de noël aux enfants; un horticulteur indépendant francilien disait qu il a pu se payer une fois des vacances en...sept ans et encore pour aller en région dans sa famille. Moi Monsieur je n ai pas de famille en région! ni nulle part si la famille c est des gens sur qui on peut compter...Je tiesn le choc grâce à ma psy elle vraiment huamine (je l ai déjà dit: quelle triste époque où on doit payer un professionnel pour sentir un coeur humain!

Pauvre France que j ai connue prospère, ouverte, unie, gaie; un monde, le monde d hier (Zweig) s est englouti....

Je sais bien que tout le monde occidental subit une crise d une rare violence mais dans tout çà ce qui est encore plus insupportable: tous ces super-patrons qui s enrichissent à grarde vitesse et contournent le fisc; visiblement le sort de leurs frères humains ne les touche nullement sauf de manière abstraite.

Il y a des moments où j ai des envies de fuir ce pays à plus d un titre et ceux qui me lisent depuis longtemps savent pourquoi.

Je reste parce que  j ai une bonne amie (la famille on sait que je ne peux compter sur personne) et un ou deux amis (et encore) et mon ami virtuel si patient que je salue au passage...

Je reste parce que où aller? Où? Ce monde est devenu invivable...

Posté par jeanlouisgil75 à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 décembre 2018

La quadrature du cercle

Vilain lundi pour moi avec de manière maintenant régulière la mini-déprime du lundi après un dimanche à faire une sieste interminable alors que je pouvais me rendre au Cercle Wagner ou "chez les japonais"; le cocooning l a emporté une fois encore; je pense qu il entre dans cet état un fond dépressif...

La gravissime situation française n arrange rien.

Jupiter va enfin parler, ce soir, mais je crains ne rien attendre d un homme trop enfermé dans ses certitudes, trop préoccupé par son égo, incompétent (et je sais que ce mot est très dur à entendre pour qui que ce soit; j en ai au cours d une longue carrière fait l expérience traumatisante, de la part d une supérieure hiérarchique, elle-même dépressive, sous les ordres d un patron-bourreau...comme mon père, comme ma mère, comme mon frère j ai eu droit aussi à un patron sadique; décidément riche expérience humaine). 

La France, pays très ancien, riche de sa culture exceptionnelle et d une longue histoire tragique, ne se gouverne pas comme une méga-entreprise pilotée par des technocrates, eux-mêmes au service d intérêts commerciaux.

On observera que la tendance lourde actuellement dans cette planète est justement ce type de gouvernance et comment ne pas penser au mot de Nietzsche à propos de l Etat, "le plus froid des monstres froids"...

Quadrature du cercle, autrement dit problème insoluble (le Patron a laissé pourrir la situation l aggravant du coup). Pris entre le marteau des légitimes revendications d un peuple paupérisé et l enclume des diktats de Bruxelles et du grand patronat, je suis très inquiet...

On annonce ce matin une 5me journée de révolte et en plein période de Noël!

J en suis au point de consulter des voyantes sur internet; l une d elles voyait un avenir très sombre pour le faux démocrate. 

Que peut-il encore nous arriver? Rien de bon hélas. 

Coup d état? Démission de Jupiter? Ou enlisement jusqu à la fin de ce terrible quinquennat avec les conséquences déjà incalculables sur une économie des plus fragiles.

Posté par jeanlouisgil75 à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2018

Avec le recul

Triste spectacle que cette ville livrée aux pillards et aux forces obscures de l humain en colère! Et cela me fait penser aux épisodes de la Terreur où le peuple devient populace (j insiste sur ce fait que Le Bon et Freud ont bien étudié: tout le monde dans une foule change et s hystérise, comme métamorphosé par une sorte d ivresse; j en ai moi-même fait l expérience en mai 68)

Certes tout le monde est d'accord pour dire que Paris a été relativement épargné avec toutes les nuances possibles mais quelle tristesse même pour moi qui - on le sait- n'aime pas cette ville (voir d'autres sections de ce petit blog); vraiment l Arc de Triomphe souillé m a ému aux larmes. A ce propos le philosophe Michel Onfray a rappelé en un saisissant raccourci que toute la période révolutionnaire est emblématisée par le bas des Champs Elysées, la Concorde, lieu de l effroyable mort de Louis 16 ( je ne suis pas monarchiste mais pourquoi tant de barbarie?) et à l autre bout par l Arc de Triomphe de l Etoile à la gloire de l enfant de la Corse Napoléon, l'Empereur qui a signé la fin de la "récréation"...

A l heure des bilans et de la prise de distance j aimerais à la fois persister dans mon jugement sur l ère Macron: c est décidément un Président immature, psychorigide, amateur et un employé de ses véritables maîtres, le capital transnational; il n est pas le chef d un pays la France mais l homme d un parti et d une classe pour employer un terme marxiste. Il ne comprend rien à cette France d en bas; bien sûr Pompidou aussi s'est formé dans la grande banque mais au moins le pays était riche (trente glorieuses et çà passait, plus maintenant!).

Il faut que la politique macronienne change de manière décisive, claire (il y en assez de ce langage de technocrate qui ressemble à celui des médecins de Molière qui abritent leur ignorance et leur inefficacité derrière un jargon incompréhensible) et sociale, vraiment sociale. Comment? Ce n est pas mon problème...

Mais ces trois semaines m ont éclairé et j ai un peu de recul à présent; les gens se dévoilent peu à peu derrière les discours et à travers de petits actes très révélateurs. 

En ce qui concerne Mélanchon, je pense que c est un homme très cultivé et un tribun dans la grande tradition, mais je ne voudrais pas de ce crypto-trotskyste à la tête d un pays comme la France; c est à sa manuère un irresponsable en appelant à la destruction et à l interne en "évacuant" autoritairement des membres de son parti qui ne sont pas dans la ligne; cela évoque Trotsky  justement et sa "révolution permanente" ou Lénine voire Staline; ce vieux pays n est pas prêt pour le grand chambardement qui fera souffrir encore plus et sera injuste pour d autres, cette fois...

Le Pen maintenant; son passage à Bruxelles, très discret, nous rappelle d où elle vient et qui sont ses amis; elle demande le Brexit (alors que le Royaume Uni commence à souffrir de cette mesure!) et a des alliés extrémistes inquiétants...Inutile d en dire plus.

Les autres partis traditionnels ont volé en éclats "grâce à Macron".

Je ne souhaite pas un changement radical de type élections législatives nouvelles et autre référendums; pour moi pour éviter de remplacer un mal par un autre peut-être plus destructeur, je crois que la solution la plus réaliste même insatisfaisante serait un virage social de l équipe actuelle.

Je répète: ce n est pas idéal mais les alternatives sont soit irréalistes (Onfray propose une révolution à la Bakounine, un régime anarchisant qui n a marché nulle part et en plus le contexte internationale est ce qu il est!) soit portées par des partis moribonds...

La marge de manoeuvre est mince et dans l épreuve nous verrons bien si ce jeune Président saura calmer les français et repartir sur l autre pied, le gauche.
Sa survie est à ce prix et le sort de ce pays, triste, déchiré, suicidaire, avec à l horizon le double spectre hideux de l utopisme gauchiste (qui sera renversé de l extérieur; leçon de l Histoire) ou de l extrémisme droitier et de ses dérives dont on voit aujourd'hui en Allemagne l illustration alarmante dans la renaissance du néo-nazisme...

 

Posté par jeanlouisgil75 à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2018

Comment vaincre l angoisse?

Je me pose cette question ce matin où je me suis réveillé beaucoup plus tard que d habitude; je pense que ce simple écart à l'heure habituelle a généré ce surcroît d anxiété...Je ritualise au maximum mes activités non par goût mai surtout pour alléger le poids de cet affect particulièrement pénible; je pense aussi que doivent jouer des attentes déçues; quelques amis ne me contactent pas et c est un petit drame. Je ne me reconnais plus; dire qu il n y a pas si longtemps je n étais pas ainsi; au contraire, j appréciais si l on veut ma solitude.
Je ne sais que faire contre çà; je fais tout ce que je peux mais rien à faire; je ne peux rien contre les tendances lourdes de la société devenue en une décennie très dure, très imprévisible, très déshumanisée; c est du moins mon sentiment personnel; est-il partagé?
En cette période d avant-fêtes le vécu du solitaire est encore pire; il est vrai que le contexte en France est anxiogène ce qui es rajoute une couche...

Je suis comme un enfant perdu reconnaissons-le, ce qui du reste renvoie à un épisode douloureux réel de ma biographie, cette peur intense qui me saisit alors que je perdis de vue simplement ma mère.

Je redeviens un enfant; j ai honte de le dire mais pourquoi cette honte?

La toile de fond "historique" malheureuse que nous vivons n arrange rien.

Que se passera-t-il aujourd'hui avec ces quelque 100.000 hommes et femmes chargées du maintien de l ordre?

Je n en sais rine; j aimerais tant êtreinsouciant, ne devant compter que sur moi-même...

Mais moi je ne suis maître de rien; tout change et je n y peux rien; un dernier exemple de changement dont je me serais passé; j avais ce petit "plaisir" de me rendre dans le 14me arrt de Paris certains dimanches matins pour écouter une conférence de l école occidentale de méditation; voilà que ce n est plus possible; elle a été tarnsférée au fond du 20me arrt soit à l opposé de mon domicile et avec une désserte compliquée....

Posté par jeanlouisgil75 à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2018

Des nerfs d acier

Oui nous vivons à une époque où il nous faut avoir des nerfs d acier...

Soucis récurrents d ordinateur et je ne suis pas le seul! Mon âge difficile en soi, une solitude marque de ce temps, des relations humaines de plus en plus aléatoires et last but not least le cadre général à savoir le climat de veillée d armes qui règne à Paris à la veille d un 4me samedi de toutes les angoisses.

Mais j aimerais revenir sur l identité des gilets jaunes: mais qui sont ils vraiment?

Eh bien je suis moins sûr depuis quelque temps même si je continue à penser qu ils ont raison face à un pouvoir très tôt méprisant. Petite information qui ne manque pas d intérêt : parmi les fonds nécessaires à la campagne du surdoué une bonne part venait des milieux financiers de Londres...

Mon opinion sur ces gilets jaunes qui font des émules en Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Serbie, etc est en train de se nuancer; en effet l hebdomadaire Paris-Match a publié en page de couverture une photo d un porteur de gilet jaune qui s est avéré être un virulent auteur antisémite .

Inquiétant quand on sait par ailleurs que ce phénomène s accroît en Europe et aux USA...

L histoire encore récente nous a  appris que cette dérive est toujours associée à la peur; quand les choses vont mal hop! on se trouve un bouc émissaire bien "commode" puisqu il est "inusable"!

Il faut savoir que 50.000 personnes de confession juive ont été contraintes de changer de domicile en Ile de France suite aux menaces dont elles ont été  l objet...

Rien à ajouter: les choses parlent d elles-mêmes ...

Que se passera t il demain?

Je l ignore mais quoi qu' il en soit l actuel chef de l État sera responsable en dernière analyse du chaos éventuel.

Au fond une seule mesure à été prise: l annulation de la taxe des carburants; le reste est l annulation de hausses prévues ce qui est bien abstrait...

On parle actuellement du général de Villiers qui pourrai prendre les rênes, un brillant officier dont les ouvrages font un tabac.

Après tout au point où on en est, why not?

Posté par jeanlouisgil75 à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 décembre 2018

Avant la tempête...

Je me suis rendu hier au Métro Kléber sur les lieux mêmes des graves événements de samedi dernier; c était (enfin) un nouvel élève, avenue Victor Hugo à deux pas de l Etoile où l Arc de Triomphe a été sauvagement souillé. 

Pour moi l Arce de Triomphe est  d abord un des monuments les plus fortement symboliques de ce pays; je sais qu il commémore et les victoires de Napoléon à travers l Europe et le soldat inconnu qui est un rappel de toute l effroyable boucherie de la Grande Guerre; sa flamme est ranimée tous les jours par les Anciens Combattants. Mais surtout je ne saurais oublier que l'immense catafalque de Victor Hugo a été exposé sous l Arc lors des funérailles grandioses du poète fécond; quand j étais petit j ai été fortement ébranlé par la lecture des "Misérables" et j ai été bouleversé par l interprétation de Jean Gabin dans le rôle de Jean Valjean.

Aujourd'hui dans un pays dévasté par la Crise et  plongé dans le désarroi, la grande figure du poète me hante: me revient en mémoire l épisode qui ouvre "les Misérables": Mgr Myrbel, évêque de Digne, surprend un cambrioleur entré de nuit chez lui. Loin de le réprouver il lui montre de magnifiques chandeliers; "tenez, mon brave, vous avez oublié çà".

Ce geste sublime fait espérer en la nature humaine; il témoigne en tous cas de la grandeur de cet homme d Eglise. Pour lui qu importent les biens de ce monde? La solidarité humaine, le désintéressement, la force de l amour l emportent sur tout.

Quelle leçon pour ce monde de  ténèbres!

Le chef d oeuvre du Poète national qui m a ouvert le coeur est toujours présent en moi et toujours d une terrible actualité; si la misère  a changé de visage elle est toujours présente comme la cupidité et comme la solidarité.

Macron a (enfin) reculé; il ne s agit pas de compter les points mais aujoud'hui le sort de tous est à en jeu...

Nous avons en face de nous le spectre du Chaos ou la fragile possibilité de l espoir.

Puisse l auteur des "Misérables" nous inspirer...

 

 

 

Posté par jeanlouisgil75 à 08:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2018

La stratégie du pire

Le gouvernement des super-riches (dis-moi qui sont tes amis, je te dirai qui tu es: Trump, qui du reste se moque de cette "amitié" comme d une guigne) propose quelques sucreries en guise de réponse à des demandes fortes et juste mais à présent amplifiées par l obstination et le retard de la réponse avec des centaines de blessés et quatre morts pour prix de ces atermoiements...

On ne change pas l ADN d un homme qui depuis le début a montré un mépris de classe, la sienne, celle du grand capitalisme financiarisé mondialisé, d un coup; surtout quand cet homme n a aucune compétence politique et s enferme dans sa bulle (ce n est pas le seul hélas en ce temps d hyperindividualisme exacerbé où les egos se dilatent au point de faire écran avec le Réel).

Bref, on met en première ligne un premier ministre aux ordres et on fait des annonces de portée symbolique au sens faible du mot.

Un 4me samedi de très fortes tensions qui peuvent cette fois déboucher sur une tragédie et le chaos s annonce; j en suis moi-même très inquiet car le pays réel est à bout à un point que moi-même n imaginais pas...

Je dis et répète que je fais partie des premiers sacrifiés sur l autel du capital à qui on fait d immenses cadeaux...pour rien en plus la courbe du chômage continue à grimper). Mais comme 12 millions de retraités injustement victimes de la double peine: nous payons déjà des impôts de toutes sortes, l'augmentation de la CSG est un racket d Etat (une pension juste dans les deux sens rémunération de décennies de travail dans les secteurs public, privé, mixte).

Les français n y croient plus et la souffrance il est vrai déjà ancienne a été ravivée par une attitude odieuse des "élites" parisiennes, toujours les mêmes, toujours formées ou plutôt formatées de la même manière.

Malheureusement je crois que la véritable option choisie dans son impuissance par le régime actuel honni est celle de la répression qui traduit cette impuissance.

Malheureusement on a l impression de vivre un remake de la période révolutionnaire; tel un cauchemar qui se répète des figures surgissent du néant tels des spectres réapparus, de nouveaux Robespierre, Fouquier-Tinville et autres Marat. 

A l Elysée on change le mobilier pour plus de luxe; pendant ce temps des milliers de gens n ont pas de quoi fêter un simple Noël.

Ca ne vous rappelle rien?

Moi oui: Le 14 juillet, jour de la prise de la Bastille, Louis 16 avait inscrit sur son journal de bord: RAS comme "rien à signaler"...

No comment...

 

Posté par jeanlouisgil75 à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2018

La France coupée en deux

Le pouvoir malheureusement, acculé, ne semble pas vraiment reculer; derrière les apparences du dialogue-spectacle, rien de concret; on discute, on discute mais cela mène à quoi...de concret? Les super-riches sont toujours très (trop) riches; hallucinant: 3000€/h pour certains, en difficulté pour acheter des jouets de noël pour d autres, trop d autres; ja déjà dit, soyons honnêtes, que j ai senti la lente dérive de ce pays depuis 10-15 ans sous les assauts de la "mondilaisation" (l Occident est talonné maintenant par de puissant pays émergents) et du dogme néo-libéral et destructeur de notre environnement.

Il est bon de recevoir tous les aprtis politiques mais pour faire quoi?

Comment changer un homme qui se prend par le chef des dieux de l Olympe (un dieu ne se trompe pas)?

Ce qui se passe en France est très inquiétant; en 1968, on a vu des scènes d émeute oui mais la prospérité économique était au rendez-vous, plus maintenant où les organismes caritatifs sont débordés: je n ai jamais autant reçu de demandes d aide avec si l on fait un don, par exemple, des relances pour un autre don puis un autre don etc! Mias je me dis souvent: c est à l Etat de jouer son rôle pas au retraité rétamé par la CGS, les taxes et impôts, le coût de la vie (dans mon supermarché, les grandes marques sont visiblement boudées; trop cher.

Il faut savoir que les corporation qui manifestent font une liste à la Prévert: ambulanciers, soignants, avocats, automobilistes, petits patrons, ouvriers, et maintenant lycéens...

Pendant ce temps à l Elysée on dépense des sommes folles pour changer le mobilier!!!

Cette situation me rappelle mutadis mutandis la période prérévolutionnaire où Marie-Antoinette a répondu aux femmes qui réclamaient du pain en suggérant de manger des brioches. Louis 16 notait alors que le pays était ne feu sur son carnet de bord: RAS, rien à signaler.

J ose espérer qu'à ce gouvernement , il reste un peu de lucidité pour prendre deux ou trois mesures fortes; j ai l impression qu il ne prend pas ce chemin; la sécurité semble prioritaire ou le bla bla dans les régions...J ai parlé de l inanité de ces pseudo-dialogues où le résultat est connu  d avance...

J avoue que je suis en plein brouillard sur ce qui va se passer car la grande nouveauté par rapport à 68 est le poids des réseaux sociaux qui permettent de mobiliser et agglomérer très vite des gens qui ne se connaissaient pas mais l efficacité à long terme se pose...

Et vous connaissez vous des super-riches ciblés par les gilets jaunes qui se laisseraient plumer? 

Et surtout leur représentant qui en profite ce chef calamiteux reviendra sur une politique ne leur seule faveur.

L horizon est sombre et le violence aveugle comme l est celle du chef de l'exécutif n est pas près de disparaître; il y a déjà des morts et des blessés graves.

Mai 68 est loin, très loin; nous sommes entrés dans l ère de la précarité et de la fracture sociale.

 

Posté par jeanlouisgil75 à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2018

L Histoire en marche

Ce qui a été vécu à Paris samedi dernier dépasse l imagination; j avoue que c est la première fois que j assiste à de telles scènes de guérilla urbaine...A la rigidité d un pouvoir qui ne voit rien, n entend rien, ne comprend rien, répond la violence et les choses hélas ne sont pas près de s'arranger.

Des mesures simples peuvent encore être prises mais le temps presse car les revendication d'abord minimales et réalistes ont tendance à enfler et devenir utopiques. Le dérives sectaires compliquent la tâche de l'exécutif qui se contente de répéter son mantra: nous avons été élus sur ce programme et nous l appliquerons mais le problème est que ce monde bouge sans arrêt et que la faculté d adaptation est valable pour tous ( j en sais quelque chose)...

Pour lr moment il est question de consulter tous azimut et d écouter (mais écouter quoi et pourquoi?).

Cela dit, j ai réfléchi à cet inattendu mouvement populaire venu des profondeurs d un pays qui va très mal. Ce mouvement rejette les institutions et notamment le système de représentation démocratique; mais on a vu en Espagne et aux usa que ces mouvements déstructurés ne tiennent pas la route. Autre chose qui me frappe: ce mouvement dit "citoyen" est hétéroclite et se frange de groupuscules anarchisant à sa gauche extrême et royalistes-fascistes à sa droite extrême.

Comment dans ces conditions pour le pouvoir et tout pouvoir répondre sans interlocuteur légitime?

De plus au delà de la solidarité affichée, une fois encore, il y a un individualisme, une atomisation de la société qui ne peut aboutir efficacement: trop de problématiques diverses. Enfin reconnaissons mentalité d assistés, infantilisés qui attend tout de l Etat-maman.

A la décharge des gilets jaunes des décennies nous ont habitué à faire appel à l Etat. Enfin la présence de ces drapeaux français (alors même que l Arc de Triomphe symbole des symboles en matière de patriotisme a été souillé, profané et ce spectacle déchire le coeur) fait problème; quelle est pour le coup la signification de l'emblème national; il semble qu il en ait plusieurs: anti-européisme (M. on le sait insiste sur l appartenance de la France à cette Europe hélas technocratique), nationalisme anti-immigrationniste, voire pour les plus radicaux revendication nationale-catholique antisémite dans la mouvance de Pie V (donc pour une retour à l avant Vatican II)

On le voit on n est pas sorti de l auberge.

Mais il reste ces fondamentaux:

1) le capitalisme néo-libéral destructeur favorise l individualisme, détruit les structures protectrices: syndicats, partis, lois du travail, fractionne la société, appauvrit les classes moyennes et populaires.

2) macron est le représentant après les autres trois derniers présidents et plus qu eux, de cette classe cosmopolite qui pense les problèemes en chef d entreprise. 

3) de manière plus terre à terre, et je le répète, il aurait été facile de répondre très vite à la grogne populaire.

Peut-être est-il déjà trop tard. 

Je vois trois possibilités:

1) soit le gouvernement recule (il n y a pas de honte à cela) pour apaiser le pays

2) soit il persiste et le mouvement se radicalise et vu le soutien de la majorité des français il y aurait de nouvelles élections législatives

3) soit un régime autoritaire s installe et c est la ruine de la démocratie.

Mais je ne suis pas devin ni expert (de toutes façons les experts se trompent ou représentent des lobbies)

Quoi qu il en soit la macronie est un désastre par son obéissance aux diktats des mileux financiers, son mixte de proximité "jouée" avec le peuple mais son réel et profond mépris pour celui-ci et surtout par son absence flagrante de résultats tangibles sauf la souffrance de ce peuple qui n en peut plus, c est clair.

Posté par jeanlouisgil75 à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2018

Tu récolteras ce que tu as semé

Scénes hallucinantes toute la journée d hier au coeur du Paris de prestige, celui des touristes et des cartes postales: affrontements entre vrais et faux gilets jaunes, casseurs "professionnels" et nervi des extrêmes de l'échiquier politique, incendies multiples, pillage de banques et surtout cette profanation du symbole des symboles; l Arc de Triomphe. Ce n est pas en tous cas le triomphe de ce moderne empereur qui est à l origine de cette agitation prérévolutionnaire.

Le surdoué a laissé pourrir la situation alors qu un geste simple aurait pu être pris dès le début: suppression de la taxe sur le carburant. Il y aurait tout une gamme de mesures possibles en faveur d el écologie...

Non non non: voilà la réponse à la colère de tout une peuple misérable que je découvre avec d autres les yeux écarquillés; je savais qu une partie de la France se paupérisait mais j ignorais à quel point.

Une mesure à la fois programmatique et fortement symbolique a marqué le début du quinquennat le plus clivant de tous ceus de la 5me république: la suppression de l Impôt sur la Fortune. C est le "pêché originel" du macronisme; les technocrates au pouvoir, le cerveau bourré de chiffres, d indices et de ratios ignorent la souffrance humaine. Cette mesure était censée générer un ruissellement, théorie selon laquelle l argent des super-riches (de plus en plus riches) allait pouvoir s investir. C est mal connaître (ou faire semblant) la mentalité des possédants, l oeil rivé sur la profitabilité de leurs placements et les moyens les plus efficaces d échapper au fisc (paradis fiscaux, niches fiscales, avocats d affaires etc).

De ruissellement point; de créations d emplois point... De scandales financiers d hommes d affaires et d hommes politiques beaucoup.

L ADN de ces gens ne peut être changé sur un claquement de doigts ni avec des foules en colère. La misère s étend et s élargit et le pouvoir laisse faire; il y alongtemps que la main invisible  n agit plus si elle a jamais agi.

Je suis inquiet pour ce pays si aucun geste fort ne vient d en haut. Mais peut-êtr est-il hélas trop tard car les revendications se sont enflées jusqu'à devenir irréalistes...

On ne peut gouverner si on n a pas un minimum d assise populaire; en ce moment la colère monte et perdure et persister dans l aveuglement est suicidaire.

 

Posté par jeanlouisgil75 à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]