Il y a très peu d'avantages d être âgé mais en cherchant bien, l âge nous donne une vue panoramique des choses de la vie et nous permet de mettre ces choses en balance, de relativiser. Nous vivons dans le monde du relatif, l enseignement du Bouddhisme nous le dit clairement; c est le samsara, le papillonnement des apparences, l'écume des choses, le tourbillon incessant; du coup le temps que nous avons vécu donne aux évènements une perspective plus ample.

La politique du caniveau; voilà comment je qualifierai la sinistre actulaité qui est la nôtre; sinistre ou grotesque car on pourrait parler de pantalonnade hystérique, ce qui se passe au pays de Descartes, de Pascal; de Hugo et de...La Fontaine qui sait la comédie humaine mieux que quiconque...

On n avait pas vu çà depuis ...je ne sais combien de temps...

Les turpitudes, les bassesses, l arrogance cohabitent à présent avec le mépris de classe.

L'affaire de Rugy illustre la décadence de ce pays: le successeur de Nicolas Hulot dont tous regrettent le départ du ministère-clé de la transition écologique a été ciblé par Médiapart (je n apprécie pas spécialemnt ce média mais bon, c est du journalisme d investigation qui a lieu d être dans un régime qui se voulait..."exemplaire") pour malversations et le feuilleton des avanies ne fait que commencer selon la méthode dite du teasing caractérisant ce média en ligne (le tout dans un contexte de compétition féroce entre journalistes; il s'agit de "sortir" des scoops avant tout le monde).

Oui vraiment alors que la souffrance sociale atteint des niveaux inédits ici (sous-france) les riches ne savent plus que faire de leurs fortunes qui grandit de jour en jour, de minute en minute...

Ce qu on aurait accepté il y a dix ans n est plus audible aujourd'hui...

Les ors de la République, pourquoi pas en ce régime de monarchie républicaine (les français n ont pas hésité à décapiter un roi faible mais le remords semble-t-il fait que l apparat de l ancien régime reste apprécié)?

Mais voilà les temps changent, la révolution n est plus à l ordre du jour et il nous reste un minimum d exigence éthique.

On ne peut accepter le mélange des genres et les privilèges de quelques-uns alors que les sans-abris pullulent dans nos villes.

Je ne suis pas prêt d oublier le pêché originel du macronisme: le rackett des retraités qui d&jà payent comme tout le monde leurs impôts (au fait qu en est-il des privilégiés de l Argent, notre valeur suprême?).

La Justice si elle existe encore dans ce pays qui vacille sur ses bases devra trancher...