24 juin 2018

Pas de thème?

Encore le syndrome de la page blanche...Mais en cherchant bien...Hier à Neuilly assisté à une double conférence sur Simone Weil. Quelle femme d'exception et quelle vie! Il y a de ces gens qui semblent bénéficier du double ou du triple du temps qui est alloué à chacun d entre nous. Prodigieux que cette femme, de plus souffrant de la tuberculose, ait pu ayant faire et tant écrire! Une pensée exigeante, une oeuvre abondante, des lectures en grand nombre et son décès à 34 ans...Conférenciers de qualité. Le premier conférencier avait... [Lire la suite]
Posté par jeanlouisgil75 à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2018

Humanité, humanisme et transhumanisme

Je me suis rendu hier à un colloque ouvert au public organisé par le Grand Orient de France. Le thème en était le transhumanisme. Je n étais pas très en forme; je venais d être atteint de plein fouet par une "mauvaise nouvelle": le jeune étudiant qui m aidait pour le ménage m annonce à deux heures du matin par sms que dorénavant je ne devais plus compter sur lui; il avait trouvé un job dans un restaurant; ce même étudiant m avait promis pourtant de m aider à monter une petite bibliothèque dont j ai un vif besoin. Une fois encore:... [Lire la suite]
Posté par jeanlouisgil75 à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2018

Le temps perdu et (si peu) retrouvé

Tout le monde nest pas Proust qui, mieux que personne a su exprimer dans des pages admirables ce passage du temps qui emporte tout et dont la mémoire retient des bribes... Hier petite virée à Trouville avec mon frère, entre nostalgie et plaisir.La petite ville normande où mon frère a célébré son mariage civil et où tant et tant de souvenirs nous rattache a bien changé tout en gardant son "profil" global.La météo, une fois, de plus confirme le changement climatique qui concerne toute la planète; en juin, beaucoup de vent et de la... [Lire la suite]
Posté par jeanlouisgil75 à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2018

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Je reviens décidément à ce thème: ce monde trop compliqué. Un exemple parmi tant d autres (on peut dire que chaque jour nous apporte son lot de complications hélas): je reçois un mail de l administration des impôts me demandant de compléter ma déclaration en ligne que je fais sans trop de problèmes depuis des années. Or cette année un bug (qui n est pas de mon fait) en a "décidé" autrement. En effet, je devais réclamer à deux employeurs (j ai une petite activité d enseignant à domicile) les sommes à déclarer (je ferai... [Lire la suite]
Posté par jeanlouisgil75 à 05:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

"La mondialisation"

L'Europe fracturée, pessimiste, frileuse, nostalgique des temps de l horreur (j ai visionné un document édifiant sur l Italie: une groupe fasciste supporter de la Juve de Turin avec portraits de Mussolini et pointe d antisémitisme dans ses locaux; on croit faire un mauvais rêve mais non!) fait face actuellement au problème de la migration de masse. "Fait face": formule de rhétorique: ne sait plus que faire plutôt! C est aussi cela la mondialisation: la facilité des échanges, la destruction du tissu industriel voire des services ici,... [Lire la suite]
Posté par jeanlouisgil75 à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juin 2018

Absurdité du jour et image de ce temps

Ce matin j évoquerai une saynète de la vie quotidienne de grande banalité, tant elle illustre la formidable rupture que nous vivons depuis 5 à 10 ans environ. Tout y est: le changement incessant des pratiques quotidiennes imposé plutôt que désiré, la perte de sens du travail, l'absurdité, digne de Charlot, de la situation. Voici: je devais me rendre à un bureau de poste voisin pour "simplement" (les guillemets vous indiquent combien la simplicité que j ai toujours connue n est plus) expédier une "simple" lettre à l'étranger. ... [Lire la suite]
Posté par jeanlouisgil75 à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juin 2018

18 juin, l Histoire, De Gaulle

18 juin, ce n'est pas pour moi et je l espère d autres habitants de ce pays ( et d'autres pays?) une date ordinaire. Le 18 juin le Général de Gaulle a osé dire: "NON", non à l'occupant, non à l'abaissement honteux de son pays, non à la barbarie. Avec un courage et une volonté exemplaire. Depuis Londres où il s était réfugié, il a prononcé ce discours qui restera à jamais dans les annales, devant les micros de la BBC. Il paraît que cet appel à résister a été peu écouté mais au fond qu importe, un homme seul a refusé de voir son pays... [Lire la suite]
Posté par jeanlouisgil75 à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]