Il est heureux qu il existe en ces temps fortement incertains et terriblement anxiogènes un homme tel que Matthieu Ricard; je ne sais plus comment hier en pleine nuit j ai été amené à lire la notice Wikipédia sur le célèbre généticien-moine-interprète du Dalaï Lama.

Sa vie est édifiante à plus d un titre et quelle source de rafraîchissment pour nous, pauvres humains, manipulés, réifiés, angoissés, voire désespérés par la marche du monde (la marche d un ivrogne qui a perdu son chemin). A ce propos, hier, visionnage d un documentaire terrifiant de ce que les réseaux sociaux font de nous; je parle de Cambridge Anlaytica, firme puissante basée à Londres.C est grâce aux big data et aux "petits génies " de l informatique que via des messages personnalisés, le honteux vote Trump a pu être possible. Gigantesque scandale qui montre la déliquescence avancée de la démocratie, un régime aujourd'hui en état de coma dépassé.
Je me doute bien que nous avons avec cette sombre affaire la partie émergée de l iceberg; je suppose que tout ce que j écris à droite et à gauche est scrupuleusement enregistré, analysé, compilé, connecté dans une sorte de filet géant. Big Brother sait tout sur moi et sur vous rares visiteurs. Enfin presque tout: on ignore (encore!) le nombre des poils de mon corps (je suis velu, autant le savoir tout de suite) à quelle heure je  m'exonère le matin,la couleur et le nombre de mes boxers encore que.., les CD que je possède etc.

Mais bon l essentiel n est pas là. Facebook et son leader à la mine d adolescent attardé (je trouve son masque figé passablement inquiétant) est à la source de cet abus de pouvoir géant. Quelques milliers de votants bien choisis (ciblés pardon) et le tour est joué. Requiem pour le régime démocratique. Aujourd'hui vous avez le choix au point de vue politique entre dictature molle (oui ce n est quand même pas Hitler), illibéralisme à la Orban ou à la Salvini (pauvre Italie), simili-démocratie orchestrée par les gourous des réseaux sociaux.

Tous cocus, quoi!

Je reviens à la belle figure de cet homme admirable, Mathieu Ricard: fils du brillant philosophe de droite, Jean-François Revel et d une femme à présent très âgée, artiste sensible, Ricard a d'abord conduit d importantes recherches en génétique cellulaire puis très tôt s est intéressé au bouddhisme et est parti en Asie du côté des Himalayas; il a été ordonné moine bouddhiste et est devenu interprète du Dalaï Lama, l une des plus charismatiques personnalités de ce temps. De plus c est une remarquable photographe, un écrivain prolixe, un ami des bêtes (bravo mille fois!) et un humanitaire engagé; il anime 250 organisations humanitaires. Son sourire est merveilleux et me fait du bien.
Par ailleurs il anime un organisme de recherches sur les interactions entre cerveau et méditation "pleine conscience". Pour la petitehistoire, il a été désigné comme l homme le plus heureux du monde, ce qui laisse à penser que même dans l enfer qu est devenu notre monde terrifiant, on peut "être heureux";

Je pense que je soutiendrai à ma modeste échelle une des initiatives de cette figure de proue de notre humanité, de moins en moins humaine...

Autrement, je poursuis la lecture de l ouvrage best-seller d Harari que je ressens comme un beau coup de pied dans la fourmilière; son regard est, celui lucide et courageux, de qui nous fait voir que le roi est nu; cependant je ferai deux critiques à cet ouvrage synthétique est très documenté; son parti pris trop unilatéralemnt rationaliste (l Homme n est pas que raison) et le risque associé à toute prévision (je ne dis pas prédiction); l expérience m'a montré que même avec les meilleurs instruments, on ne peut prévoir: une catastrophe planétaire peut surgir, une invention inattendue tout bouleverser, ou encore une restructuration des pouvoirs radicale ou autre chose encore.

L ouvrage restera comme une magnifique contribution à l intelligence de ce monde effrayant.

Je répète la belle formule souvent citée de Shakespeare: "Horatio, il y a plus de choses sur la Terre et dans le Ciel que dans toute notre philosophie (ici savoir)"