Paris est une ville polluée: échappements des voitures, plafond nuageux, redoutables nano-particules, manque d espaces verts (je ne comprends toujours pas pourquoi cette mégapole ne comporte pas en son centre un espace ou des espaces verts arborés pour ses malheureux citadins, notamment les enfants et les personnes âgées, déjà accablées par l'isolement..;

Mais le mot "air" peut être pris dans son sens figuré et alors il désigne le climat moral épouvantable qui règne non seulement dans la capitale mais en province mais surtout dans la capitale puisque l Histoire de France est tôt marquée par une exceptionnelle centralisation dont on prend conscience des méfaits...

Je veux parler du niveau général des débats, des échanges, des argumentaires, des articles de presse.

Il n' y a plus aucune tenue!

Imaginez la presse à scandale britannique, celle dont on parle souvent; eh bien ici on a la même chose: dernier exemple en date la"sortie" digne d une cour de Collège de quartier sensible, du "philosophe" populaire (on devrait dire populacier à présent) Michel Onfray; comment peut-on tomber si bas?

Une photo de Jupiter avec deux jeunes gens dénudés des Antilles dont l'un faisait un bras d honneur, sans compter ce geste d enlacement du "chef de l Etat" à l égard d un des jeunes.

Ce qui auraut du être un papier d un canard en mal de vente devient un évènement et l'adresse d Onfray est stupéfiante de vulgarité, de bassesse, d'insinuations nauséabondes...

On aura compris que je n aime pas celui qui préside (hélas mille fois) aux destinées de ce pays mais de là à traîner dans la boue ou la m.... un homme...

Si c est çà être philosophe autant changer de casquette et basculer dans le commérage de pipelette stipendiée; certes on est libre en France mais trop, c est trop!

Cette affaire Onfray survient dans un climat toxique, lourd, trouble, vulgaire, ordurier, pervers, méchant, où chacun attaque tout le monde...

La France de 2018 est méconnaissable et je ne m y reconnais vraiment plus!

Comment est-ce ailleurs?

De l air, de l air, du soleil!