Toujours dans ce mood, mixte de mini-déprime, anxiété diffuse, tristesse, hantise de la mort, avec les siestes intempestives qui reviennent, j ai pris sur moi de me rendre à un des rares lieux où je "me" retrouve tel que je suis et ai toujours été, un ami fidèle des livres...à l'excellente librairie "le Divan" (oui il y en a encore malgré le typhon Amazon, Internet et les joies (je veux dire les aliénations majeures de la technologie invasive).

J y ai ressenti comme toujours un léger état d ébriété, une excitation un peu "joyeuse", un oubli de mon moi de tous les jours, une légèreté de mon être...un peu comme me baigner dans le champagne, ce que je n ai jamais fait; ces milliers d ouvrages, ce savoir du monde et sur le monde m attend; il semble s adresser à moi seul, en une sorte d appel silencieux quasi érotique, sans la culpabilité...
Bref je redeviens l enfant que j ai été, avec ma "citadelle" de livres, rendu invisible et libéré du fardeau de l'existence et du temps dévorant.

Tout m intéresse mais hélas il faut choisir c est-à-dire renoncer...

Finalement mon choix s est fixé sur une élégant petit ouvrage sur Rome (oui le souvenir de cette ville sans égale me revient en ce moment de laideur); je venais justement de visionner sur Arte un documentaire sur les arcanes du Vatican (je suis fasciné par ce monde secret, puissant, et finalement trouble qui régit le sort de 1,3 MM de catholiques à travers le monde...

Je viens de commencer la lecture de cet élégant ouvrage; il répond parfaitement à mes attentes.

Mais je voudrais parler de "21 leçons pour le XXIème siècle" de Yuval Noah Harari, historien diplômé d Oxford et actuellement enseignant à l université hébraïque de Jérusalem; il est issu de parents juifs libanais sépharades. Ses précédents ouvrages se sont littéralement envolés: diffusion planétaire et recommandation par Zuckerberg, Gates, Obama, etc

Cet homme jeune est homosexuel affiché (il a même un mari!), athée, vegétalien et grand méditant (il méditerait deux heures par jour: méditation dite "vipassana"; son livre "Homo Deus" est dédié à son maître en méditation S.N. Goenka...

Comme tant de spécialistes il observe la formidable et douloureuse mutation qui nous affecte tous...

Mais chez lui dès les premières pages on est saisi par son puissant esprit de synthèse et son aisance verbale hors du commun; "çà se lit comme un roman"...La liberté de son esprit peut s expliquer par sa marginalité pleinement assumée au pays des ultra-orthodoxes (entre autres heureusement) dont la vie se résume à commenter le Talmud toute la journée et à faire des enfants en nombre...

Sa thèse en gros: le monde actuel est bouleversé par l infotech et la biotech. La Silicon Valley et ses surdoués fait muter tous les scteurs de l activité et de la pensée humaines. L IA va supprimer de centaines de millions d emplois de même que la connectivité généralisée. Médecins, chauffeurs, ouvriers sous-payés sont menacés par les algorithmes tout-puissants; la machine détrône l esprit après avoir détrôné le corps; les grands récits (fascisme, communisme) sont remplacés par l unique libéralisme dans ses différenetes moutures...

Harari observe, analyse, synthétise, déduit, prévoit à l échelle planétaire.

Il défend un revenu universel payé par les super-riches, un recours à l IA qui en sait beaucoup plus que le médecin de famille, à la voiture automatique connectée qui voit plus et mieux qu un humain, etc

Je viens de commencer le livre et il est passionnant par sa hauteur de vue...et par son appel à la mobilisation, à la partcipation citoyenne, à l acceptation du monde tel qu il vient (on ne peut faire autrement: le luddisme n est plus possible à l heure des firmes géantes transnationales)...

Je regrette en revanche chez Harari l absence de considérations sur les plans psychologique (quid de la qualité actuelle des relations entre humains? il a son mot à dire là-dessus lui qui a la chance de ne pas être seul) et éthique (comment aménager le rapport homme-machine? après tout jusqu ici c est l humain qui conçoit, décide, construit, commercialise). Quid encore des emplois d aide à la personne? Vous aimeriez être aidés par un robot? Quid de notre milieu de vie?

J ose espérer que sa pratique méditative lui fera sentir le poids de cette vie, de la nature, de la morale et de la compassion bouddhique.

Mais à tout prendre l intelligence fulgurante d Harari, même s il peut se tromper parfois (errare humanum est) est pour moi un puissant stimulant pour la réflexion sur un monde bouleversé et déshumanisé, aliénant et anxiogène.