60ème anniversaire de la Constitution de la 5ème République que le Général de Gaulle avait fait "confectionner" par Michel debré en 1958 pour mettre fin à la valse des gouvernements auparavant; le pays allait de crise en crise et on sait que cela n est pas bon pour le moral et pour les affaires; de plus on peut fortement supposer que cette Constitution pouvait renforcer l exécutif et apporte au pays une stabilité nécessaire; enfin De Gaulle "sentait" bien son peuple, frondeur et volontiers rebelle, "rouspéteur" et coupeur de cheveux en quatre.

L'anniversaire actuel avec hommage au grand homme à Colombey par l'actuel titulaire de la charge prsidentiellefait pitié: au coeur de nombreux scandales témoignant de la faillite de l Etat, comment ne pas être songeur?

Si De Gaulle a fait rédiger la loi fondamentale à la mesure de son poids historique il est patent aujourd'hui que cette même Constitution paraît pour le coup comme un costume bien trop grand pour l actuel occupant de l'Elysée.

La vraie grandeur d un homme d Etat ne se mesure pas aux coups médiatiques ni au rythme affolé des réformes.

L ubris qu a évoquée Collomb à propos du macronisme est l exact opposé de la vraie grandeur, celle qui n a pas besoin de se s exhiber et qui se fonde sur la rigueur morale, l intelligence des situations et la connaissance en profondeur du peuple qu on prétend gouverner.