Séance de nouveau chez la thérapeute; je disais mon persistant malaise redoublé par le retour de l été, l oisiveté forcée, le "vidage" de la capitale et la difficulté d établir des relations vraies en cette ère d Apocalypse ( ces étés meurtriers de la Californie à la Suède et à la malheureuse Grèce que les dieux ont abandonnée.

Le climat moral en France est inquiétant, je le dis souvent, mais plus que jamais où l éthique la plus élémentaire est foulée aux pieds, où les mots les plus nobles sont avilis, où la délation devient un sport national, où la déchéance des moeurs atteint des sommets et les sommets.

Je n'ai jamais vécu cela.

J ai, pour me consoler, un peu le secours de l Histoire; c'est dans les périodes de crise que survient le salut.

Les dragons se révèlent être des princesses endormies disait à peu près Rilke.

Poètes et/ou prophètes naissent dans les périodes de mutation, au sens de mutation biologique, de la survenue des figures du monstrueux.

On en est là.