Tristesse de ce matin...Les mêmes causes produisant les mêmes effets avec en plus la perspective de me voir "privé" de ces petits cours (pas toujours faciles avec des élèves d une rare passivité, peut-être explicables par leur fatigue; de nos jours rien n est facile) avec les vacances dites "de printemps" qui se profilent et mon sentiment réaliste d être abandonné ou trahi ...par des personnes pour lesquelles je n ai que bienveillance; certes je suis susceptible mais chacun ses défauts; je ne pense pas être pire qu un autre. Décidément, en cette vie la réalité c est ce qui contrarie vos désirs; définition possible...Spinoza trouvait la joie à philosopher; je ne suis pas Spinoza!

Pour me distancer de cette brume morale épaisse, j évoquerai la stratégie du bull dozer, celle de l équipe gouvernementale actuelle qui a décidé de casser  ce pays; il y arrive (ou y arrivera) quitte à utiliser la force (euh...on est ne démocratie au cas où vous l auriez oublié) à ND des Landes: des gens se sont mis à cultiver la terre qui n avit pas de propriétaires; On les déloge à 1000 contre un...

On programme le fin de la sncf, de la fonction publique, des petits et moyens retraités, des consommateurs, des étudiants en tant que libres de choisir la filière de leur choix, du système de santé, des professions libérales, du petit commerce etc etc

Je n ai rien contre les réformes; on a vu dans l Histoire des réformes qui ont bénéficié au plus grand nombre; ici moyens et fins sont insupportables avec un coût de la vie qui aggrave les conditions de vie (un de signes les plus patents que çà ne va pas dans ce pays: je n ai jamais été autant sollicité par des associations humanitaires, signe du désengagement progressif de l Etat. Il lui resterait alors quoi puisque même l armée et la police se voient remplacées par des contractuels. Précarité voilà le mot d ordre. Et faites le bonheur des gens...

Cependant il y a un problème et de taille:

Quant aux moyens: sous la façade tout sourire et communication mensongère, il y a la force brute et le passage en force; on programme par la suite la diminution du nombre des parlementaires; en attendant on les méprise en gouvernant par décrets; C est plus simple et surtout plus rapide.

Quant aux objectifs: casser la France en deux; d un côté, les riches à qui on fait de larges cadeaux (suppression de l ISF) et de l autre la masse des gens qui triment de plus en plus pour vivre de moins en moins bien.

Qu il est loin le pays paisible, consensuel (même relativement), facile, que j ai connu . On n est pas encore dans une dictature non mais l Europe se durcit de plus en plus et la fracture sociale grosse de menaces se diversifie et s élargit ici. J ai une furieuse nvie de partir, loin de ces gros nuages noirs...En attendant le départ définitif, la vie n est pas ce que je pensais qu elle serait pour la dernière ligne droite. 

Point n est besoin de faire un dessin: qui sont les gagnants de la casse actuelle tous azimuts et qui sont les perdants?

Point n est besoin de faire un dessin...