J ai tellement envie de me changer les idées en ce moment difficile, encore un (maux de ventre qui commencent à durer; je sais avoir une colopathie mais je suis très vite inquiet par mon corps qui est trop bavard à présent; défection répétée du jeune homme qui me faisait son bonsoir par texto: c est un peu infantile de ma part mais çà me sécurisait un peu; ville et monde compliqués etc).

Du coup je vais évoquer Picasso dont il a été question sur France Culture; je n ai toujours pas compris pourquoi ce peintre qui, paraît-il, a révolutionné la peinture me laisse si indifférent. Ce n est pas faute d être insensible à ses confrères, même les plus "modernes"...Ainsi de Hopper à Miro, de Stael à Soulages, autant d'artistes qui me touchent et font vibrer en moi une corde sensible. Bien entendu je mets à part le formidable Cézanne et ces impressionnistes sans lesquels le monde aurait été appauvri, singulièrement appauvri.

Autre chose qui amplifie cette incompréhension du succès planétaire de Picasso: sa personne même me répugne, sa personnalité furieusement égocentrique, son rapport aux femmes, son physique débraillé et "peuple"; tout en lui est aux antipodes de ma personne.

Qu'y puis-je? Rien (chacun ses goûts après tout); mais j essaye de comprendre ...

Je pense qu il y a chez moi une jalousie secrète, sa "créativité" permanente, son ludisme qu il affirmait sans cesse (cela heurte en moi une austérité, une propension à mériter ce que j obtiens dans la vie), son visage vulgaire, je trouve; une sorte d ouvrier maçon négligé (je n ai rien contre les maçons irremplaçables mais oui cette vulgarité agressive du moins comme je la ressens.

Bien entendu ce que je dis n engage que moi et après tout cet homme qu on dit grand a eu la vie qu il a souhaitée, qu il a menée comme il le voulait, il a vécu longtemps, a essayé toutes les femmes qu il désirait, a vécu la vie comme un jeu permanent.

Et si c était çà que j avais du mal à admettre; est-ce un hasard si j évoque ce peintre alors que je suis confronté à une certaine desespérance face à ma vie qui n est pas celle que je me souhaitais, en un moment fortement déplaisant et préoccupant?