Pour moi qui vis seul et vis mal cette solitude contrainte, le dimanche est conçu pour que j aie une petite activité. 
Aussi malgré une certaine méforme, je me suis rendu (trop) têt à un cours faisant partie du séminaire sur le Désir chez les Bouddhistes par un brillant membre de l équipe de l Ecole Occidentale de Méditation; pour moi, c est vraiment une "fête de l esprit". Je retrouve en quelque sorte ma jeunesse d étudiant, à la différence près que les cours à l Université étaient tout sauf passionnants!

De plus je commence à connaître des habitués et me sens "dans le coup" et enfin une petite session préliminaire de méditation est prévue au préalable. 

Or une "surprise" (mauvaise surprise) suite à un défaut du planning d occupation de la salle, un grand nombre de gens, des africains, semble-t-il, étaient dans l avant-salle. J appris que, en définitive, c était bien de cela qu il  s agissait; une erreur de planning.

Pour moi, ce fut l occasion de discuter avec un enseignant bientôt à la retraite qui suit les cours assidûment; nous avons parlé des élèves actuels, dissipés, déconcentrés, démotivés. Une preuve de plus que l école ne marche plus, concurrencée qu elle est par la magnifique technologie moderne qui rapte le temps en principe voué aux études.

Que peuvent les enseignants contre cela?

Rien ou à peu près; par la suite, ja i pu visionner une intervention d un intervenant de l Ecole, jeune et sympathique qui essaye avec succès d introduire la méditation dans les classes et çà marche. Les cours peuvent avoir lieu dans de bonnes conditions.

A propos de ce problème de salles, chères et très disputées à Paris; compte tenu du néolibéralisme sauvage qui sévit et fait de plus en plus de dégâts ici, pourquoi la société civile ne réagit-elle pas, n innove-t-elle pas puisque l Etat défaille?

J ai pensé à des initiatives prises ici et là comme le fait pour un particulier d elouer son appartement contre rémunération modique.

Cependant reste ce handicap; comment faire dans une société qui devrait être désignée comme asociété. Tant l individualisme d ailleurs le produit de l idéologie dominante sévit aux dépens de l entraide et d ela solidarité minimale privée...