Vivement que çà bouge mais pas dans le sens actuel!

Comme chaque matin je vérifie mes comptes et une mauvaise surprise en chasse une autre: la petite pension de base des retraités baisse de manière non négligeable, après celle qui m est due par l Education Nationale en attendant d autres baisses de rentrées. Pourquoi s arrêter en chemin?

Mais à côté de cela tout mais vraiment tout augmente (en comptant le prix de médicaments déremboursés dont le prix augmente encore je m en susi aperçu hier).

La calcul est vite fait: rentrées en diminution, dépenses et charges en augmentation constante. Sans compter le fameux panier de la ménagère, celui des dépenses quotidiennes.

Passe encore si les plus riches étaient logés à la même enseigne; non l ISF a été supprimé; on ne peut mieux signifier qui on favorise et qui on défavorise...

A la radio on vous apprend en revanche que la police et l armée voient leur budget augmenter significativement. (on se prépare au pire en haut lieu?)

L économie fait système; il est clair que le commerce, l hôtellerie, les loisirs pâtissent de cette baisse rapide du pouvoir d achat de la masse de la population.

Quanta ux professions libérales, leur situation est des plus mauvaises; par exemple, les gens vont moins souvent chez le médecin; un de mes cousins, patron en cardiologie est dans l obligation de continuer à travailler bien qu il ait atteint l âge de la retraite.

Tout ce la est un bien mauvais calcul; les retraités de plus en plus nomberux savent voter et votent plus que les jeunes et leur argent contribue à financer les jeunes qui ne trouvent pas de travail, diplômes ou pas.

La France ou plutôt une petite frange qui s est déplacée pour voter s est choisi un Président des riches. 

Pourquoi s étonner des premières mesures qui vont toutes dans le même sens?