Cette brutale diminution des températures accompagnée de chute de neige qui ne fond plus au sol n est pas une source de joie pour moi; elle ne l est plus en tous cas, même si cela faisait longtemps que nous n avions vécu un tel épisode; en effet, je crains de glisser, de tomber; les transports déjà inconfortables sont saturés, elur fréquence baisse et les durées de déplacement doivent être revues à la hausse. Et ma petite activité risque d en pâtir sans compter la crainte d un problème de santé. 

On change hélas; les automobilistes ont du, eux, passé de vilains moments dans les embouteillages monstres et avec le verglas.

Paris devient une ville vraiment répulsive pour moi...alors si en plus la météo fait des siennes