Je traitais de l humour et aujourd'hui de l humeur; d el un à l autre il n y a qu un pas ou une lettre de différence et de fait les mots ont même origine; si j inventorie rapidement ce qui fait que mon humeur est le plus souvent médiocre je crois d eplus en plus que le formidable matraquage médiatique est une cause non négligeable de cette humeur.

On peut dire qu on a l embarras du choix (ou plutôt du non-choix) entre radio, télé, réseaux sociaux, infos s affichant sur son mobile sans compter journaux gratuits, gros titres et bouche à oreille pour les nouvelles d importance.

Le citoyen moyen pour échapper à ce tintamarre et à la sinistrose qu il véhicule dvrait fuir dans un désert et encore.*

Je me suis rendu à une des îles de Lérins, la plus petite, celle occupée par un monastère. Ce fut une expérience inoubliable: la beauté, le côté sauvage et surtout le silence, rendu plus perceptible par la rumeur de la mer.

La beauté, le silence, la nature...

Tout cela, nous l avons perdu dans ces mégalopoles qui deviennent d eplus en plus le cadre de vie obligé.

Après çà comment ne pas succomber au stress, à la fuite dans l écoute de musique abrutissante, à l'isolement, à la perte du sommeil réparateur...qui répare d emoins en moins tant il est perturbé et déstructuré...Sans compter les maladies du corps qui inscrit les remous de l âme.