Pour moi qui vis seul et difficilement seul, j ai pu une soirée dans la société de pensée à laquelle j appartiens maintenant retrouver des amis dans une ambiance chaleureuse où de puissants affects circulaient: amitié, amour n'ayons pas peur des mots, petites jalousies, émulation, peine, humour, curiosité de l autre. C est cette expression des affects (je n aime pas ce mot qui me semble un peu froidement clinique) qui nous fait sentir que nous sommes vivants, parce que reliés, semblables aux autres par nos soucis, nos problèmes, mais aussi nos espoirs.

Certes bien des gens supportent la solitude qui caractérise nos sociétés dites post-modernes. Mais qui sont-ils ces gens qui la supportent cette solitude imposée souvent. Des créateurs (on sait combien ils apprécient la solitude) mais sont-ils seuls quand leur oeuvre est un échange entre eux et cette oeuvre? des personnes comme vous et moi mais qui ont quelqu un qui pense à eux et à qui ils pensent; du coup ils savent qu ils ne sont plus tout-à-fait seuls, des anachorètes mais Dieu les comble (pour les orthodoxes Dieu est si proche qu'il est de quelque manière (en) eux.

Quant à moi qui ne suis rien de tout cela, je m invente des solutions certes insatisfaisantes mais des solutions quand même. Je me sens moins seul en rédigeant tous les jours deux blogs car je m'adresse à un lectorat que j imagine et c est déjà beaucoup.

Je compte traiter ce difficile sujet de la solitude qui est tout sauf aussi clair qu on croit